Expériences communes

Azimut 2019, projet du collectif Tendance

Azimut 2019, projet du collectif Tendance

Carnet de voyage, Corse 2022. Projet en cours

Carnet de voyage, Corse 2022. Projet en cours

Azimut, une traversée de La France à pied par des photographes

Azimut, une traversée de La France à pied par des photographes

Ebauche au fusain, 30x30cm Guillaume Friocourt

Ebauche au fusain, 30x30cm Guillaume Friocourt

Photographie Denis Bourges

Photographie Denis Bourges

Biographie Guillaume Friocourt

Il voyage depuis une vingtaine d’années, parcourt l’Afrique, l’Asie et le Moyen Orient.
Ces pérégrinations au long cours le ramènent toujours aux sources, la bâtisse familiale, le
vieux Manoir Barac’h. Ses débuts sont figuratifs mais progressivement, il s’est orienté vers
quelque chose de plus abstrait et personnel.

Entre les murs de granit du manoir, plusieurs
objets d’Afrique et d’Océanie ramenés par ses ancêtres sont toujours là, immobiles comme
des idoles. Ils sont les passagers silencieux d’une histoire dont il fait parti, avec ce besoin viscéral de s’imprégner de l’esprit des lieux pour essayer d’en comprendre les méandres labyrinthiques, les entrelacs mémoriels. Le parc immense peuplé d’essences rares inspire sonoeuvre résolument tournée vers le végétal, devenu l’élément principal de sa « recette » picturale.

Cendres, feuillages, terre ... sont mélangés aux liants et aux pigments avant d’être apposés sur la toile. À l’intérieur de ces peintures, aux dérives parfois involontaires, voire impulsives, il recherche une tension entre le proche et le lointain, l’enracinement et l’évasion, la figuration et l’abstraction. Un état entre le rêve et la réalite, la contemplation et le mouvement.

Il participe également à des réalisations collectives avec des musiciens ou des photographes.

Expositions personnelles :
2021 Tour Bidouane. Saint-Malo
Orangerie du Thabor. Rennes
2020 Presbytère. Saint Briac sur Mer
2019 Vieilles Halles. Saint Briac sur Mer
2018 Sémaphore de la pointe du Grouin. Cancale
Galerie Grégoire Courtois. Dinard
2017 Maison des quais. Ile d’Yeu
2016 Galerie Antre Temps. Rennes

Expositions Collectives :
2022 – 2023 : collaboration avec le designer Philippe Daney sur une collection de bijoux
développée au Maroc. Exposition Marrakech 2024 dans le cadre de « Art Fair 1-54 »
2020 Chalon sur Saône, musée Niépce AZIMUT avec le collectif Tendance Floue
2019 Saint Briac sur Mer, « Festival des cabines, le OFF» (dans le cadre du parcours d’art contemporain « Rendez vous à Saint Briac »)
2016 St Briac sur Mer, jardin atelier Monik Rabasté (avec Denis Bourges, photographe
du collectif « Tendance Floue »)
2016 Dinard, galerie Grégoire Courtois

Biographie Denis Bourges

Denis Bourges est né le 1966 à St-Brieuc. Après des études à l’Université Paris 8, il a co-fondé le Collectif « Tendance Floue » en 1991. Il a collaboré avec la presse (Géo, Le Monde,Libération, National Geographic) et réalise les City Guides aux éditions Vuitton.
C’est depuis les huis-clos et les interstices qu’il observe les sociétés.

En 2006, il travaille sur un ensemble intitulé Entre deux Mondes, s’attachant à faire apparaitre des univers qui cohabitent sans se voir. Il met en regard l’univers silencieux des moines du Mont-Saint-Michel et la foule des touristes qui assiègent chaque jour le monument. Cette série sera exposée au Mois de la Photo à Paris et donnera lieu à un livre publié chez Filigranes.

De 2000 et 2009, avec Médecin de Campagne, il suit, en Bretagne, deux médecins de campagne : son père et le successeur de celui-ci. Il se rapproche au plus près des corps souffrants et s’attache à dire ce précieux lien social qui unit, malgré tout, les hommes. Exposé aux Rencontres d’Arles en 2011, et en 2017 au Mans à l’abbaye de l’Epau, cet ensemble sera publié aux éditions de Juillet.

En 2008, avec Ryadh Sallem, sportif handicapé (Ambassadeur des jeux Olympiques Handisport 2024) il part à la rencontre de prisonniers à la maison d’arrêt de Nanterre pour un film, intitulé Désintégré, à la recherche métaphorique de la liberté et la contrainte des corps.

En 2014, il part en résidence en Corée pour Trauma, un essai video qui raconte le Traumatisme des bombardements de l’ile de Yeonpyeong. L’ensemble sera présenté à la Cité Internationale des Arts à Paris 2014.

En 2015, pour les 70 ans du secours populaire, il se rapproche des maraudes et associations d’aide aux personnes précaires pour une campagne d’affichage nationale.

En 2015, invité en résidence à Pontivy, il entreprend Cathédrale, une série photographique sur des silos à grains, qui sera exposée lors du Festival d’art contemporain L’Art dans les chapelles.

En 2016, il sillonne les rues de Los Angeles, attentif à la façon dont certains habitants se mettent en scène au quotidien, tels des « héros ordinaires ». Cela donnera Usual Heroes, publié aux Editions de Juillet.

En 2019, il se place en immersion auprès des jeunes semi-professionnels du « Red Star », dans les vestiaires et sur le terrain d’entrainement du mythique club de foot.
Répondant à une commande de la DRAC Ile-de-France, Joue-là à St-Ouen sera publié en 2019 aux Editions Loco.

Réalise la marche collective AZIMUT exposée au Musée Niépce de Chalon-sur-Saône.


En 2021, il réalise une série sur le handicap pour un projet collectif de « Tendance Floue initié par la fondation Forum vie mobile, avec une exposition à la Cité Internationale des Arts à Paris et la publication d’un livre Les Vies qu’on Mène, aux éditions le Bec en l’air.

En 2021, dans le cadre de la campagne pour inscrire les alignements de Carnac au Patrimoine de l’UNESCO, il est invité par Escale Photo pour une résidence qui développe le thème du regard pétrifiant : De ciel, de pierre et de terre.